Le scénario de ma vie en 12 étapes


Le storytelling a la cote. Afin de bien comprendre ce phénomène, j'ai étudié les 12 étapes de l'écriture du scénario de notre vie selon Christopher Vogler, intitulé «Le voyage du héros».


Je vous présente donc mon histoire en toute humilité. Une histoire jalonnée de succès et d'échecs. Bonne lecture et/ou bonne écoute!


Voici l’histoire d’une fille ordinaire qui voulait vivre une vie extraordinaire. Je suis née en 1975 à Québec. Mon père possédait des restaurants et ma mère nous a élevé, moi, mon frère et ma sœur. J’ai eu une enfance assez calme, teintée par la maladie de ma mère, la sclérose en plaque et par le handicap de naissance de ma sœur.



J’ai appris très top à être autonome et à prendre en charge. J’ai commencé à travailler à l’âge de 13 ans, l’été, dans les restaurants de mon père. L’hiver, j’aidais ma mère à son atelier de céramique. À l’âge de 19 ans, suite à la fin de mes études en administration et marketing, j’ai commencé à travailler comme représentante pour les Soupes Campbell. J’y ai travaillé durant 10 ans dont 8 à Montréal dans un poste de direction.


C’est à Montréal que notre fille Sarah-Maude est née.

Mon conjoint et moi avons décidé de revenir vivre à Québec et de racheter l’entreprise familiale en 2005, le restaurant Spag & tini dans le Petit-Champlain. Nous l’avons opérés et dirigés durant 15 ans avec une équipe de 75 employés en haute saison.


Je suis donc à ce moment une conjointe, une maman et une entrepreneure.


En 2016, j’ai débuté le programme Élite de l’École d’Entrepreneurship de Beauce et c’est le 4 février 2017 que j’ai été initiée pour la première fois à la peinture lors d’un atelier créatif. Cette expérience m’a bouleversée. Pour une rare fois, j’étais connectée dans le moment présent et sur mes émotions. Cela a provoqué en moi une quête de sens et d’équilibre dans ma vie. Je m’étais trop longtemps défini par le travail et le perfectionnisme. Je cherchais une vie avec moins de stress, un lâcher pris sur la nécessité de tout contrôler, une meilleure gestion de mon temps et le désir d’être et de vivre au lieu d’avoir et faire.


La peinture étant une thérapie pour moi, je m’y suis lancée à pied joint, dans toute l’intensité qui me définit. Mais voilà que les doutes se sont installés. Connaissez-vous les mythes sur la carrière d’artiste? Des gens en marge de la société, souvent pauvre, solitaires, tourmentés… Il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus…c’est rare que des artistes réussissent à faire leur place dans ce milieu…ça vous dit quelque chose?


J’ai commencé à vivre une grande dualité entre ma carrière d’entrepreneure et ma possible carrière artistique.


Durant un séjour à l’EEB, j’ai eu une belle discussion avec Charles Sirois, le fondateur de Rogers. Il me suggérait fortement d’approcher des galeries d’Art pour me lancer sur le marché. Une semaine plus tard, je signais avec une galerie du Vieux-Québec et ce fut le point tournant entre une passion et une carrière.


Lors de ma première exposition solo en 2018, TVA me présente comme la Riopelle des temps modernes. Je ne sais pas qui est Riopelle et encore moins que le comparatif a de quoi donné des vertiges! Le lendemain, une galerie d’art de Montréal m’invite à exposer avec eux à New-York 3 semaines plus tard et c’est là que je rencontre Catherine Orer, une experte en art qui accompagne les artistes professionnels du monde entier au déploiement de leur carrière internationale.


J’ai travaillé 1 an avec elle. Les résultats ont été impressionnants. Exposition au Carrousel du Louvre à Paris, exposition à Miami, signature avec une galerie à Cincinnati au USA et l’ouverture de ma propre galerie d’Art à Stoneham. J’ai compris à travers mes nombreuses expériences qu’avec mon côté entrepreneure, j’étais la meilleure personne pour parler de mes œuvres. J’étais tiraillé entre ma place dans le restaurant et les possibilités que m’offraient l’art. Je ne voyais pas de porte de sortie et j’ai travaillé tellement fort à consolider les deux que j’ai fait mon premier burn-out. J’ai failli y laisser ma vie. L’instinct c’est fort et notre petite voix intérieure crie tellement lorsqu’on ne l’écoute pas!


La solution? Mieux m’entourer au restaurant pour me libérer du temps pour vivre ce que j’avais à vivre avec Aro. J’ai pu alors m’investir à 100% dans la création de 2 magnifiques collections : Urgence de Vivre et ParÊtre.


J’ai aussi eu le privilège de peindre une œuvre pour Michelle Obama et la rencontrer. C’était un de mes rêves les plus fous. Imagine l’honneur de pouvoir compter l’ex première dame des États-Unis parmi mes collectionneurs!


Tout allait bien jusqu’au jour où nous avons dû revenir à 100% au restaurant pour traverser des défis de main d’œuvre. Au même moment, mon conjoint reçoit un diagnostic de sclérose en plaque. Nous désirons à ce moment vendre le restaurant pour voyager et vivre intensément nos plus belles années. Nous vendons officiellement le restaurant le 14 février 2020. Nous sommes heureux.


Jamais nous n’aurions pu prévoir qu’une pandémie mondiale allait faire avorter la transaction le 16 mars. C’est un coup dur pour notre moral, nos rêves, nos espoirs. On se relève les manches, on se réinvente et on tente d’accompagner au mieux nos employés dans cette épreuve. On tente de se convaincre qu’on est fort et qu’on passera au travers. Le stress occasionné a eu raison de moi et j’ai finalement déposé les 2 genoux au sol. J’ai dû être hospitalisé 2 semaines et une longue convalescence s’amorçait pour moi.


Des changements urgents étaient nécessaires et c’est pendant mon hospitalisation que des acheteurs se sont manifestés pour reprendre le flambeau de notre entreprise. Nous avons finalement vendu et pris l’été 2020 pour se reposer et réfléchir à la suite. J’avais dû mettre sur pause ma carrière artistique pendant 8 mois.


J’avais maintenant une nouvelle vie, remplie de possibilités, de temps, de liberté. Chaque expérience nous sert d’apprentissages qui forgent notre personnalité. Aujourd’hui, je suis investie à 100% dans ma carrière artistique, dans la création d’œuvre magnifiques et dans le déploiement de mon travail sur le marché de l’art.


J’ai développé des offres de service clé-en-main pour accompagner les acquéreurs à vivre la meilleure expérience possible, avec tout le bagage d’entrepreneur que je possède. Et pour avoir l’occasion de vous connaître, je vous offre une rencontre virtuelle gratuite de 30 minutes où nous pourront échanger sur vos intérêts pour l’art et vos besoins présents ou futurs.

👇👇👇


https://offre.aroartiste.com/rencontre-virtuelle-gratuite/


Pour comprendre les 12 étapes, voici le graphique d'inspiration de Christopher Vogler.



Dans ce vidéo, les 12 étapes sont bien identifiées. Bon visionnement !


Aro xxx