Comment en finir avec le mythe de l'artiste maudit?


Dans cet article de blog, je vous partage l’expérience que j’ai vécu quand l’art est entré dans ma vie en 2017.


Je peux déjà vous dire que les croyances limitantes sont nombreuses chez les gens quant à la vie des artistes.


Connaissez-vous le mythe de l’artiste maudit?


Imaginez l’onde de choc que j’ai créé autour de moi lorsque j’ai annoncé que je quittais la restauration pour le monde de l’art!


Je m’appelle Caroline Bergeron, je suis Aro Artiste Peintre professionnelle et entrepreneure. J’aime me présenter comme une créatrice d’émotions.


Tout ma vie, j’ai aimé bâtir et créer des concepts.

L’art est arrivé dans ma vie à 42 ans comme un coup de poêle en fonte dans le front que je n’avais jamais vu venir.

Un peu sur la tard vous diront certains, loin du jeune prodige qui se fait découvrir et guider par un mentor connu.


Et pourtant, j’ai fait le choix de m’investir corps et âmes dans cette nouvelle passion qui est devenue une profession, appuyée par tout le bagage entrepreneurial que je possède.




Dans l’imagerie populaire, être artiste implique une vie de bohème, de création, de provocation et de souffrance. On les qualifie d’être en marge de la société, décalé des normes, challengeant les conventions sociales et proche de la folie. De leur vivant ils sont à l’écart de la société et à leurs morts, on les identifie comme des génies.


Y a pas grand-chose que je n’ai pas entendu :


-Mais voyons donc, tu vas mourir de faim!

-Je connais aucun artiste qui peut vivre décemment de son travail

-T’a pas étudié en histoire de l’art, tu ne pourras jamais prétendre être une artiste!

- Comment crois-tu réussir à percer dans ce milieu où il y a beaucoup d’appelé et peu d’élus?

-Tu n’y connais rien, jamais on ne te prendra au sérieux!

-Tu n’as pas de problème, tu n’as jamais souffert, t’a rien à raconter!

…et j’en passe.


Mais voilà, 4 ans de métier plus tard, je vous dirais que ça prend beaucoup de culot et de courage pour se lancer naïvement dans une industrie dans laquelle on n’y connait rien et prétendre pouvoir y faire sa place! Mais je crois avoir réussi certains passages importants. Exposer en solo, présentation à l’international, prix et reconnaissance, couverture médiatique, image de marque, croissance importante de la valeur de mes œuvres, entrée au niveau muséal en France, et Michelle Obama comme collectionneur…ce n’est pas rien!


Exposer ses œuvres est une mise à nu complète. On s’expose à la critique, on alimente les discussions, les gens aiment ou pas, et le jugement crée parfois l’indifférence, l’ignorance ou l’exclusion.


Personnellement, ma mission de vie est de connecter avec les gens, en faisant une différence significative dans la vie de ceux-ci. L’art me permet cela. L’art m’ouvre au dialogue, aux échanges. Et l’art fait du bien, beaucoup de bien!


Je dis donc à tous les détracteurs qui ont tenté de détruire mon rêve, qui n’y ont pas cru…attendez de voir la suite car ce n’est que le début!

Posts récents
Recent Posts